La thérapie Mozart

Publié le par Ellys

KOSICE (AFP) - Sur leur toute petite tête, les nouveaux-nés ont un casque stéréo et leurs petits mains bougent au rythme de la musique. A l'hôpital de Kosice-Saca, dans l'est de la Slovaquie, les nourrissons écoutent Mozart dès les premières heures de leur vie.

Le but n'est pas de produire une génération de musiciens géniaux mais de stimuler les fonctions mentales et physiques des bébés grâce aux bienfaits de la musicothérapie.

"L'accouchement est un processus très difficile et représente pour chaque bébé un stress énorme", explique à l'AFP Mme Slavka Viragova, médecin-chef de la maternité de l'hôpital de Kosice-Saca, qui a mis en place le projet.

"Dans le ventre de la maman, l'enfant écoute le battement du coeur de sa mère qui représente pour lui une source de protection et des émotions positives. Pour que le bébé se rappelle sa mère dans la période qui suit immédiatement l'accouchement quand il n'est pas avec elle, nous lui faisons écouter de la musique", dit-elle.

Dans une pièce aux murs et fenêtres ornés de dessins d'animaux de contes de fée, une dizaine de nourrissons en maillot sont placés dans des petits lits, l'un à côté de l'autre, sur deux rangs. Ils écoutent de la musique et dorment tranquillement.

De temps en temps, ils ouvrent leurs yeux, remuent, bâillent et grimacent.

Juste à côté, se trouve une autre pièce avec des couveuses pour des enfants nés avant terme ou avec des problèmes de santé. Ils écoutent également de la musique.

"Nous avons remarqué qu'une musicothérapie bien choisie aide à une meilleure décongestion des organes chez des nourrissons nés avant terme donc à une stabilisation de leur respiration. En général, la musicothérapie aide un bébé à augmenter son poids, à se débarrasser du stress et à mieux supporter la douleur", souligne M. Viragova.

Mère de deux fils de 15 et de 12 ans, Slavka Viragova, a appliqué cette méthode à ses propres enfants. Elle leur a fait écouter des compositions de Mozart.

"On a relevé que la musique de Mozart a un très bon effet sur le développement du quotient intellectuel", précise-t-elle.

A l'hôpital, les nourrissons écoutent cinq ou six fois par jour un morceau de dix minutes d'une oeuvre classique de Mozart, d'une composition pour piano de Richard Clayderman, d'une mélange des sons de forêt vierge ou encore d'une musique relaxante.

"La musique est très douce et calme, son intensité est comprise entre 30 et 50 décibels ce que l'on peut comparer au son d'une marche normale ou à l'ouverture d'une porte", explique le médecin-chef.

Le plus souvent, la musique est jouée dans toute la pièce et atténue également le stress des infirmières souvent débordées avec les 20 à 30 bébés présents en permanence dans la maternité.

Les casques sont utilisés pour créer pour le bébé une ambiance encore plus calme et relaxante.

Certains bébés sont pendant toute la journée avec leurs mères lorsque celles-ci se sentent suffisamment fortes après l'accouchement. Ces chambres sont équipées de petites chaînes stéréo. Il est donc possible d'apporter ses propres CD et cassettes.

Ce projet, unique en Slovaquie et en Europe centrale, a commencé il y a deux ans et est très bien accueilli par les femmes accouchées.

"Il s'agit certainement d'une très bonne idée et l'influence sur le bébé est très positive", dit Livia Oliarova, 30 ans, dont le deuxième fils, Adrian, vient de naître à la maternité de Kosice-Saca.

"Nous allons sans doute continuer à lui faire écouter de la musique même à la maison", dit-elle.

L'hôpital est maintenant un peu victime de sa renommée. Et certaines femmes sont prêtes à voyager plusieurs centaines de kilomètres pour venir accoucher dans cette maternité, tout à l'est de la Slovaquie.

 

Publié dans Point de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article