Et puis quoi encore...?

Publié le par Ellys

 

Les sucettes au goût de cannabis passent de travers pour les défenseurs du chanvre et les élus américains. Alors que les premiers contestent la recette de la confiserie qui nuirait à la vente des produits légaux à base de chanvre, les seconds dénoncent le marketing qui viserait les enfants.

Chaque coup de langue sur la sucette est "comme une bouffée de joint", affirme le confiseur californien Chronic Candy dans une publicité. Interrogée sur la composition du bonbon, la compagnie explique cependant qu'on y trouve seulement de l'huile de chanvre, ingrédient fréquent de produits de beauté et d'aliments naturels.

"Il n'y a rien d'illégal dans notre recette, qui ressemble à celle de la plupart des bonbons américains", a déclaré Tom Durkin, avocat de Chronic Candy.

Sans réelle preuve, les défenseurs du chanvre affirment que les sucettes comportent de l'huile essentielle de la fleur de cannabis. Une substance illégale si elle contient du tétrahydrocannabinol (THC), explique un porte-parole du service américain de lutte contre les drogues (DEA).

"Nous voulons que les gens comprennent la différence entre l'huile de chanvre, légale, et ce qui est illégal", a expliqué Adam Eidinger, porte-parole de Vote Hemp, lobby du chanvre.

Pour l'instant, ces sucettes n'ont pas encore été analysées par les autorités sanitaires américaines mais les élus locaux se mobilisent.

La mairie de Chicago a interdit la vente de bonbons au goût de marijuana. D'autres états ont voté des textes pour le contrôle de la commercialisation.

Lisa Madigan, ministre de la justice de l'Illinois, a critiqué les arguments publicitaires de Chronic Candy, "qui visent clairement les enfants". Le confiseur a rappelé que sa cible était d'abord les adultes.

Publié dans Point de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article