Américan Dream

Publié le par Ellys

KENNER, Louisiane (AP) -- Pour une bouchée de saucisse -pillée ou non- une septuagénaire de la région de La Nouvelle-Orléans, qui avait fui Katrina pour se réfugier dans un hôtel avec son époux, a passé plus de deux semaines en prison.

Au lendemain du passage de l'ouragan, la police de Kenner, dans la banlieue de La Nouvelle-Orléans, a arrêté Merlene Maten, 73 ans, grand-mère et doyenne de sa paroisse, l'accusant d'avoir volé pour 63,50 dollars de nourriture (51,95 euros) dans une épicerie victime de pillards. Malgré son absence d'antécédents judiciaires, une caution de 50.000 dollars a été fixée (40.900 euros) pour sa libération et elle a été emmenée directement en prison.

Sa famille et des témoins assurent qu'elle n'avait fait que sortir de l'hôtel pour aller chercher une saucisse dans la glacière de sa voiture, ayant emporté des provisions dans sa fuite comme l'avaient demandé les autorités. Merlene Maten s'apprêtait à retourner la faire griller pour la déguster avec son époux Alfred, 80 ans, quand des policiers l'ont interpellée.

Malgré l'aide d'un puissant lobby du troisième âge, d'avocats bénévoles de la FEMA, l'agence fédérale de gestion des secours d'urgence, et d'un avocat privé, sa famille s'est battue en vain pendant 16 jours pour la faire libérer. Ce n'est qu'après la diffusion d'une dépêche de l'Associated Press relatant son cas qu'un juge local a ordonné sa libération, qui devait avoir lieu ce week-end.

Mais la septuagénaire reste accusée de pillage et une audience est fixée en octobre. Plusieurs personnes se disent prêtes à témoigner en sa faveur et la propriétaire de l'épicerie Check In Check Out, Christine Bishop, ne veut pas que quiconque soit inculpé pour avoir simplement tenté de se procurer de la nourriture pour survivre. "Et en particulier pas une femme de 70 ans..."

Publié dans Point de presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article